(mais uniquement dans le public)

Certes, les vacances, c'est bien.
Sauf quand on n'a pas de vacances.
Et quand tes copines de prépa qui sont en khagne t'appellent et te demandent: "Alors, t'fais quoi pour les vacances, Amélaïe fait une fête." Tu leur réponds: "Quelles vacances? J'ai pas de vacances, bouffonne!" et tu raccroches. Car la rage étreint ton petit coeur.

Mais c'est pas grave, keep coooooooooool. L'école c'est bien aussi. Les disserts qui te tombent dessus, légères comme autant de plumes de mammouths. Les cours d'Anglais sur les hymnes américains et britanniques. Les regards noirs du prof dès que tu commences à entamer un "God save the queeeeeen tin nin nin nin nin / Her fascist regiiiiiim...." avec ton voisin, qui, en l'occcurence, est Jivé, qui incarne à lui seul la bétise humaine (mais la beauté aussi, ce qui est problématique).
Bref, c'est épanouissant de ne pas avoir de vacances.

Mais, bon, je suis quand même rentrée à Paris ce week end pour voir Andy et Pénélope qui me manquent, mais à un point. On s'est acheté nos traditionnelles pizas à l'ananas et bières à la cerise. On s'est loué un film qu'on a à moitié regardé parce qu'on n'a fait que papoter. Pénélope m'a appris ze nouvelle. Extraits (oui, parce qu'elle en rajoute toujours trois couches):
"Y'a un gars, p'tin il est trop beau. Et ben (...) il m'a dit comme ça: 'Eh salut, t'aurais pas Mme Keutru, passke j'ai loupé son cours de jeudi dernier (...) ahahahah, ça te dirait qu'on se voie samedi? " (oui je vous ai épargné un grand pan de la conversation portant sur les cours de Mme Keutru sur Le Rouge et le Noir)
Bref ils sont sortis ensemble samedi dernier. Et Pénélope a fait un truc trop naze. Elle lui a proposé: "On s'fait un photomaton gnihihih?" Mais là, truc fantasmagoriquextravagantesque, le gars répond oui. Et là je me dis, mais qui est ce gars qui semble assez désespéré pour faire un photomaton avec Pénélope qui est en train de le bassiner avec Stendhal et sa conception du anti-héros?
Pénélope sort la photo de son portefeuille, et là tatzaaaam, c'est le sosie de Cillian Murphy.
Andy lui dit : "Tiens tu m'l'avais pas montré. Oh, il ressemble au gars, là. T'sais, Djiou, on l'avait vu au ciné..."
"...Et puis, hier, on s'est embrassé, d'un baiser unique mais animé par les super flammes de notre over passion." achève notre hystérique, persuadée d'être une héroïne romantique stendhalienne.
Moi : "Wahou, on dirait Cillian Murphy"
Elle: "Mais non, c'est Bérenger."
Moi: "Et ses yeux, ils sont de quelle couleur?"
Elle "Ben marrons."
J'ai fait un rire lent :"Aaah  Aaah   Aaah" Puis j'ai ajouté: "Il n'a aucunement le sex appeal de Cillian. Ce n'est qu'un imposteur, un faïke, une pâle photocopie. Aaah    Aaaah    Aaah"
Andy (le fin psychologue qui ne peut pas s'occuper de ses fesses): "elle est jalouse là j'crois"

Le soir, on va se faire une petite boite, quand devant le bâtiment, poum, le faux Cillian arrive, comme une crinière dans le potage. Il me dit :"Ah c'est toi Judith? Pénélope m'a beaucoup parlé de toi et de tes mésaventures amoureuses avec un rockeur ouzbeck" Nonon, il était juste anglais. J'ai envie de mettre un triple uppercut retourné à Pénélope qui me fait passer pour une méga loseuse. C'est alors qu'Andy ajoute: "Alors elle t'a aussi surement raconté que Djiou a joué aux Pog's jusqu'à 15 ans?" J'ai hurlé tel la sirène de pompier que, non, c'était totalement faux, Andy, sale baltringue de menteur de mes deux.
J'ai donc dansé pendant que Pénélope et Bérenger se roulait des pallots. Et Djordje? Déjà oublié? J'en suis là dans mes réflexions quand Andy vient danser en face de moi en me faisant des sourires de lover.
Quand la soirée prend fin et que Bérenger s'en va, Pénélope me dit : "T'sais, j'ai décidé d'être mature avec les mecs. Je suis proche et éloignée en même temps. Complice mais mystérieuse... Tu vois?"
Non.
Mais je lui ai promis que j'essaierai.

Demain, je vais retrouver l'école. Et Suzanna, qui va sûrement me dire : "P'tin t'as vu Poincaré. Wahou, sa politique monétaire est trop coooooooool."
Et toi t'as vu Cillian Murphy et ses yeux bleus?

(Encore et toujpurs des petits mots clés : "Je m'en tamponne la galette")