Hep!
Me voici sans partiels, me traînant de mon bureau à mon lit, et de mon lit à mon frigo, et de mon frigo à mon bureau. Oui, des fois, je sors acheter une pizza et une salade sous vide. Et du Mont Blanc. A tel point que Lola, ma voisine d'en face a failli s'évanouir devant la vision de mon être en robe de chambre grise, les cheveux gras comme si je les avais frottés contre un kouing aman, et avec à la main, une casserole de courgettes.
J'ai dit "Ouais?" et elle m'a répondu : "Heu, j'voulais du gruyère rapé, passke j'en ai plus, et bon j'fais des pâtes à la carbonara.... Mais je vais peut être repasser, t'es occupée là..." Je lui ai répondu que sans blague, faire cuire des courgettes ne m'occupais quand même pas à ce point là, et que tiens, le paquet de gruyère était déjà ouvert, mais seulement depuis deux semaines. Elle l'a pris et m'a remeciée et puis je l'ai entendue, à travers la porte, aller demander à Anne So, ma voisine de droite : "Heu, j'voulais du gruyère rapé, passke j'en ai plus, et j'fais des pâtes à la carbonara..."

C'est là que je me suis dit, que diable, tu es jeune, alors pourquoi cette robe de chambre grise? En plus, c'est les soldes, bouge toi ma grande! Et je me suis jurée que plus jamais je n'en serai réduite à un tel anti-glamour. Je me suis lavée en pensant que regarder Newport Beach sur Dailymotion, ça allait bien cinq minutes, mais que Ryan, Marissa, Seth et Summer n'étaient finalement qu'une bande de bouffons riches et superficiels, et que les mater n'avait donc aucun intérêt. Je me suis acheté un paire de chaussures sensas. Mais en rentrant dans ma piaule je me faisais toujours chier.
Alors je me suis dit: "bon je vais lire ce livre qu'Andy m'a offert pour Noël, avec une femme blonde et nue dessus." Le titre est plutôt cucu : Confessions d'une groupie (Pamela des Barres) En me l'offrant, Andy m'avait dit: "Tu ne pourras plus vraiment faire ta groupie quand je jouerai avec le groupe, donc au nom de toutes les fois où tu as supporté nos répèt' voici la bio de l'ultime groupie!"
J'avais fait "Hinhin, ça a l'air cool." et je l'ai rangé, pleine de préjugés trop nazes (nan mais okay, moi aussi je pouvais suivre pleins de groupes de rock, les rencontrer, et écrire tout ce qu'il se passais, et gnagnagna. et en plus, chuis pas une groupie moi,  mais pour qui tu'm'prends?)
Sauf que : c'est super bien écrit, c'est plein d'amour de la musique. Pamela était juste une toute sentimentale qui a vécu son fantasme à fond. C'est beau finalement.
Je suis allée rejoindre Denise à Zara, et je lui ai demandé : "Eh, toi, t'as jamais essayé de rencontrer un groupe ?" Elle m'a répondu que si. Au concert de Razorlight, elle avait essayé de monter sur scène, mais un vigile l'avait repoussée dans la fosse mouvante et vociférante, elle était tombée sur les fesses, et elle avait finalement réussi à se remmettre debout après qu'une baltringue lui a marché sur la main. J'ai dit ah ok. Ca doit pas être simple d'être une groupie respectée aujourd'hui...

Sinon, pour atterir sur mon blog en écrivant : "le langage des cochons d'Inde", faut le faire.
Mais pour ne pas que les gens cherchent pour rien, je veux bien exposer ici, mes connaissances en la matière.
Le cochon d'Inde est un petit animal bien brave. Contre toute attente, il arrive parfois qu'il soit intelligent. Mais seulement parfois.
Bref, quand le cochon d'Inde roucoule, ça signifie qu'il est über content. Souvent quand Andy met à mon cochon une chanson de Björk bien précise, il roucoule.Ca arrive quand on lui gratouille le dos, et quand on lui balance une endive.
Quand il frotte ses dents les unes contre les autres, c'est qu'il essaie de t'impressioner. Il ne sait pas qu'il n'y arrive pas, que c'est vain, que ça fait plus marrer qu'autre chose.
Quand il émet des petits couics, il a reconnu la personne qui lui donne à manger. Il demande tout simplement son dû.
ASTUCE: toi aussi tu veux que ton cochon d'Inde s'étire en baillant de toutes ses dents? Gratouille lui le dos pile au milieu.
De rien. 

Par contre, pour la personne qui a tapé: "elle a 40 ans et elle se sent seule" là, désolée...